Sur les pas de Louis sans Terre

Les évènements relatés  se sont produits en cette année de 1285, principalement en Roussillon et en Catalogne. Ils rapportent l’histoire, jour après jour, comme certains chroniqueurs contemporains de l’époque l’ont fait, de ce que notre héros a vécu comme chef du service d’espionnage du Roi Pierre III d’Aragon, résistant à la France de Philippe III le Hardi et au Roussillon de Jaume II de Majorque dans une croisade fratricide entre chrétiens prêchée par le Pape Martin IV.

Il faut dire que l’époque est troublée : le Roussillon est l’objet de nombreuses convoitises car le pays est riche. Le Pape, qui  espère l’extermination finale des Cathares, excommunie à tour de bras. Les inquisiteurs règnent en Occitanie et une guerre sans merci se prépare entre le royaume d’Aragon et le royaume de France.

Louis sans Terre, dit « l’orphelin », est à la recherche de son identité. Il a la plante du pied tatouée d’une fleur de lys, ce qui ne l’empêche pas de mettre ses talents d’espion au service du roi d’Aragon plutôt qu’à celui du roi de France. Et son chemin croise Emeline, qui  est une très belle femme…

Finalement, Aragon et Roussillon triompheront des Français et Louis sans Terre saura enfin d’où il vient. Pour le reste…

L’Espion Catalan, théâtre médiéval de la Croisade en 1285

CARTE ESPION CATALAN                 CARTE REGION CATALAGNE

 

Royaumes et souverains (1258 – 1286)

ARBRE GENEALOGIQUE

Quelques dates remarquables qui parsèment le roman

11 mai 1258 – Traité de Corbeil

Signé entre les représentants du roi d’Aragon, Jacques Ier et ceux du roi de France Louis IX.

Ce traité fixe la frontière du royaume de France au sud des Corbières, gardée, côté français par les forteresses de Termes, Aguilar, Niort, Quéribus, Peyrepertuse et Puilaurens.

Louis IX renonce à ses droits de suzeraineté sur le comté de Barcelone et les autres comtés catalans dont le Roussillon et la Cerdagne. En contrepartie, Jacques Ier renonce, d’une part aux Fenouillèdes et au Peyrepertusès et cède les châteaux de Puylaurens, Fenouillet, Castel Fizel, Peyrepertuse et Quéribus.

1262 – Le testament de Jaume 1er d’Aragon

Avant de mourir, Jaume 1er modifie son testament et partage les comtés catalans entre ses deux fils. La catalogne (Aragon, Catalogne, Valence) à Pierre qui règne sous le nom de Pierre III d’Aragon, le Roussillon (Majorque, Roussillon, Montpellier) à Jacques, qui règne sous le nom de Jaume II. Comme, économiquement et stratégiquement, le Roussillon ne vaut pas la Catalogne, Jacques devient jaloux de Pierre et affiche ses préférences diplomatiques avec la France.

26 février 1266 – Bataille de Bénévent

Avec la complicité de la papauté, Charles d’Anjou s’empare de la Sicile qui appartenait à Manfred 1er de Sicile, fils de Frédéric II de Hohenstaufen.

31 mars 1282 – Vêpres siciliennes

Manfred 1er à une fille, Constance, épouse de Pierre III d’Aragon. Celui-ci revendique le trône de Sicile en raison de cette parentèle. Devant le refus de la papauté, il conquiert la Sicile au détriment de Charles d’Anjou, frère de Louis IX. Le pape Martin IV excommunie alors le Roi d’Aragon, donne son royaume à conquérir à Charles de Valois, fils cadet du Roi de France Philippe III le Hardi, et appelle toute l’Europe à se croiser contre Pierre III.

2 Août 1283 – Le légat du Pape confère au Prince Charles de Valois, dit Charlot, le royaume d’Aragon

Il doit en prendre possession par la force et en jouir pleinement, lui et ses ascendants et ce à perpétuité. À Noël 1283 Philippe III accepte toutes ces conditions devant son Parlement. Sûr de son affaire et de son avenir, le prince Charles de Valois dit Charlot, fait frapper monnaie à son effigie et redore son blason !

10 Mai 1285 – Le Roi de France pénètre de force en Roussillon

Il assiège et prend la ville de Salses.

1er Octobre 1285 – L’armée française se débande en Catalogne et entre en Roussillon par le col de Panissars

5 octobre 1285 et 11 novembre 1285 – Mort de Philippe III le Hardi puis de Pierre III d’Aragon